Lucie Bacon

Lucie Bacon

Contact

Géographe, cartographe

Chercheuse associée à Migrinter et Fellow de l’Institut Convergences Migrations 

Champ de recherche

Parcours migratoire, route migratoire, externalisation du contrôle, récit migratoire, cartographie, terrain sensible, Balkans

Publications

La fabrique du parcours migratoire sur la route des Balkans. Co-construction des récits et écritures (carto)graphiques, [En ligne]. Thèse Géographie. Poitiers : Université de Poitiers, 2022.

Résumé

Cette thèse de géographie analyse le parcours migratoire sur la route des Balkans, à la lumière de la parole des migrants, par la médiation du récit migratoire. Dans un contexte d’externalisation du contrôle des flux migratoires vers l’Union européenne, je propose de placer l’expérience du déplacement au cœur de l’analyse, afin de répondre à la question suivante : comment les migrants parviennent-ils à parcourir la route des Balkans, un espace où les États, par l’intermédiaire d’outils de contrôle, tentent de les interrompre ? Ainsi cette recherche questionne le déterminisme politique sur lequel se fonde cette externalisation, qui repose sur l’idée sous-jacente que le contrôle façonnerait les choix des migrants, et par voie de conséquence, hypothèquerait l’accomplissement de leurs parcours. À l’inverse, je soutiens la thèse selon laquelle le parcours migratoire relève d’une fabrique : les migrants parviennent à construire la continuité de leur parcours, là où le politique tente d’introduire des ruptures. Ce questionnement est posé dans une période qui constitue un temps fort de l’histoire de la route des Balkans : de septembre 2015 à fin août 2016, au moment de ladite « crise migratoire », lorsque l’intensité des flux migratoires est sans précédent dans la région (près de 900 000 migrants enregistrés selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) et lorsque les États des Balkans instaurent un dispositif politique inédit dans la région, le « corridor ». En accordant une place centrale à la parole des migrants, cette recherche contribue à la compréhension du parcours migratoire et à l’enrichissement de sa conceptualisation. Elle participe aussi aux réflexions éthiques développées autour de l’approche biographique. Enfin, elle place au centre de l’écriture scientifique une diversité de (carto)graphies. En cela, elle réaffirme la portée heuristique de ces outils qui constituent les points de départ et d’aboutissement du travail du géographe.



1 documents

Autres publications

  • Lucie Bacon. La cartographie du parcours migratoire : objet heuristique et défis méthodologiques.. Les frontières : migrations, barrières, fronts, territoires. L’œil du cartographe., 2022, pp.69. ⟨hal-04175008⟩

Aller au contenu principal