Céline Bergeon

Céline Bergeon

Contact

  • Bureau 0.14 – Rez de chaussée Bâtiment A5 (MSHS)
  • 5 rue Théodore Lefebvre TSA 21103 F 86073 POITIERS CEDEX 9
  • +33 05 49 45 46 61
  • Celine.bergeon (at) univ-poitiers.fr

Maître de conférences en Géographie

Céline Bergeon est géographe, Maître de conférences à l’Université de Poitiers depuis 2014. Elle a réalisé sa thèse au sein du laboratoire de recherche MIGRINTER sur la circulation des Gens du voyage en France et en Belgique. Depuis sa soutenance elle travaille sur les liens entre parcours migratoires, trajectoires résidentielles précaires et pratiques habitantes. Elle effectue entre autres ses recherches dans les squats et les campements illégaux (Rennes et Poitiers en France, Barcelone et Valence en Espagne). Elle participe actuellement à deux programmes ANR : MARGIN et MIGSAN.

Enseignement : géographie sociale et humaine, méthodologie et outils de la géographie.
Recherche : Migrations internationales, Mobilité spatiale, habitat, pratiques habitantes.

Participations à des programmes de recherche

Programme ANR MARGIN (2015-2018) Marginalisation / inclusion : les effets à moyen et à long terme des politiques de régulation de la pauvreté étrangère sur les populations-cibles : le cas des migrants dits « roms » dans les villes d’Europe occidentale (France, Italie, Espagne). Coordinateur scientifique : Olivier Legros (Université de Tours), Partenaires principaux : Céline Bergeon (Université de Poitiers), Tommaso Vitale (Sc. Po Paris).

Programme ANR MIGSAN (2016-2019) Expériences de la santé et trajectoires de soin des primo-arrivants en France. Coordinatrice scientifique : Anne-Cécile Hoyez (UMR 6590 ESO).
Programme international CIMORE (2012-2014) Circulations, Mobilités et espace relationnel des migrants en Méditerranée. Financements Socmed (InSHS CNRS) puis ACI (Université de Poitiers).
Programme de recherche MIGSAN (2012-2015) Migrations et santé : analyse des variations dans l’accès aux soins des populations migrantes à l’échelle locale. Financement du réseau national des MSH). Coordinatrice scientifique : Anne-Cécile Hoyez (UMR 6590 ESO).

Responsabilités administratives, scientifiques et pédagogiques

Exemples : Enseignements, Comités de rédaction, Organisation de séminaires, colloques, Conseil de laboratoire, UFR, département etc. Commissions, Etc.

Publications (Si concerné)



documents

Emmanuel Ma Mung

Contact

  • Bâtiment A5 (MSHS)
  • 5 rue Théodore Lefebvre TSA 21103 F 86073 POITIERS CEDEX 9
  • 05 49 45 46 41
  • emmanuel.mamung (at) univ-poitiers.fr

Spécialité et Situation administrative

Directeur de Recherche Émérite au CNRS

Thèmes de recherche

Mes recherches portent sur l’autonomie sociale appréhendée dans ses manifestations chez les populations migrantes, principalement maghrébines et chinoises. Je m’intéresse aux initiatives, individuelles et collectives, aux processus de différenciation introduits par les mobilités spatiales et sociales, à l’organisation spatiale de ces mobilités et à leurs manifestations localisées en privilégiant deux objets d’étude, les diasporas et les économies ethniques. J’ai progressivement élaboré un paradigme de l’autonomie dans l’étude des migrations internationales qui conduit à les « penser de l’intérieur » en privilégiant le point de vue du sujet, individuel ou collectif. Cela conduit à s’interroger sur la constitution de « l’extériorité matérielle-sociale » chez le sujet c’est à dire de mondes sociaux mais aussi matériels qui lui sont propres c’est à dire appropriés.

Publications

Plugin is not configured correctly or shortcode parameters are not valid, please check the documentation

Daniel Senovilla Hernández

Contact

  • Bâtiment A5 (MSHS)
  • 5 rue Théodore Lefebvre TSA 21103 F 86073 POITIERS CEDEX 9
  • +33 6 42 08 24 57
  • daniel.senovilla.hernandez (at) univ-poitiers.fr

Spécialité et Situation administrative

Juriste

Affecté à Migrinter depuis 2004

Thèmes de recherche

Les recherches doctorales de DSH (2005-2010) ont porté sur la comparaison du traitement juridique et de la situation des mineurs isolés étrangers dans 6 Etats européens.

Cursus académique

Titulaire depuis 2010 d’un Doctorat en Migrations internationales – Université de Comillas (Madrid) et d’un DEA (2005) et un Master en Migrations (2000)

Parcours professionnel

Il a préalablement travaillé pour l’Observatoire International de la Justice Juvénile, la Croix Rouge espagnole et Médecins sans Frontières.

Responsabilités de programmes de recherche

Entre 2011 et 2013, DSH a assumé la coordination scientifique et le pilotage du projet européen PUCAFREU – Promouvoir l’accès aux droits fondamentaix des mineurs isolés étrangers en Europe : www.pucafreu.org. Il est actuellement responsable d’un projet de création d’un Observatoire de la Migration de Mineurs (OMM : www.omm.hypotheses.org) et responsable scientifique de la recherche en France dans le cadre du projet européen MiNAs autour de la notion d’intérêt supérieur de l’enfant appliquée aux mineurs migrants.

Publications

Plugin is not configured correctly or shortcode parameters are not valid, please check the documentation

Olivier Clochard

Olivier Clochard

Contact

  • Bureau 013 – Rez de chaussée Bâtiment A5 (MSHS)
  • 5 rue Théodore Lefebvre TSA 21103 F 86073 POITIERS CEDEX 9
  • 05 49 36 63 09
  • olivier.clochard (at) univ-poitiers.fr

Géographe-Cartographe, chargé de recherche au CNRS

J’étudie les politiques migratoires de l’Union Européenne, pour mettre en évidence les contradictions entre les valeurs humanistes promues à l’échelle mondiale et le fonctionnement de leur régulation en Europe notamment par la cartographie radicale.

Affecté à Migrinter depuis 2012 et directeur de Migrinter depuis janvier 2022.

Publications



documents

Kamel Doraï

Contact

  • Bureau 1.07 – 1er étage Bâtiment A5 (MSHS)
  • 5 rue Théodore Lefebvre TSA 21103 F 86073 POITIERS CEDEX 9
  • kamel.dorai (at) univ-poitiers.fr

Chargé de recherche au CNRS

Kamel Doraï est chercheur au CNRS actuellement affecté à MIGRINTER, Université de Poitiers (France). De 2017 à 2021, il a été directeur du Département d’études contemporaines à l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et a coordonné le programme de recherche LAJEH – Temps des conflits / temps des migrations, financé par l’Agence nationale de la recherche scientifique (2015-2019). Il a été basé à l’Ifpo de Damas (Syrie), Amman (Jordanie) et Beyrouth (Liban). Son travail porte principalement sur l’asile et les réfugiés au Moyen-Orient (Palestiniens, Syriens et Irakiens), avec un accent sur la migration et les pratiques transnationales au sein de la diaspora palestinienne. Il mène actuellement des recherches sur les réfugiés syriens et palestiniens de Syrie en Jordanie et au Liban ainsi que sur le processus d’urbanisation des camps de réfugiés palestiniens au Liban. Il développe des études comparatives entre les réfugiés résidant dans et hors des camps, ainsi que l’analyse de leur expérience migratoire et de leurs pratiques spatiales pour cartographier les relations entre les camps de réfugiés et leur environnement urbain au Moyen-Orient.

CNRS researcher

Kamel Doraï is researcher at the CNRS (French National Centre for Scientific Research) currently based at MIGRINTER, University of Poitiers (France). From 2017 to 2021, he has been Director of the Department of contemporary studies at the French Institute for the Near East (Ifpo) and has coordinated the research program LAJEH – Time of conflict / time of migration, funded by the French National Agency for Scientific Research (2015-2019). He was previously based at the Ifpo in Damascus (Syria), Amman (Jordan) and Beirut (Lebanon). His work focuses mainly on asylum and refugees in the Middle East (Palestinians, Syrians and Iraqis), with a focus on migration and transnational practices within the Palestinian diaspora. He is currently conducting research on Syrian and Palestinian refugees from Syria in Jordan and Lebanon as well as on the urbanization process of Palestinian refugee camps in Lebanon. He develops comparative studies between refugees residing in and out of camps, as well as analysis of their migratory experience and spatial practices to map the relationships between refugee camps and their urban environment in the Middle East.

Publications

Plugin is not configured correctly or shortcode parameters are not valid, please check the documentation

Adelina Miranda

Adelina Miranda

Contact

  • Bureau xx, Bâtiment A5 (MSHS)
  • 5 rue Théodore Lefebvre TSA 21103 F 86073 POITIERS CEDEX 9
  • Tel : 05 49 36 64 70
  • adelina.miranda (at) univ-poitiers.fr

Anthropologue, ma formation initiale en Italie s’est poursuivie en France avec une thèse de doctorat portant sur Mouvements et enracinements. Le cas de Casalvieri (Italie) et de ses migrants (1993). En 2013, j’ai soutenu une d’Habilitation à Diriger des Recherches sur Décentrer la production des savoirs. Pour une approche critique des migrations. Entre 2000 et 2015, j’ai été ricercatrice auprès du département de Sciences Sociales (spécialité anthropologie) à l’Università di Napoli « Federico II » et j’ai participé à la vie de deux laboratoires de recherche en France, l’un dédié aux études du genre (GTM /CRESPPA, Paris8) et l’autre aux études urbaines (CHR/LAVUE). En 2015, j’ai été nommée professeure en anthropologie à l’Université de Poitiers. Affiliée au laboratoire de recherche MIGRINTER, j’en ai assumé la direction administrative et scientifique entre le 1 janvier 2018 et le 31 décembre 2021. Depuis 2018, je suis affiliée à l’Institut Convergence Migrations et membre du CNU section 20.

Axes de recherche de Migrinter

  • Axe 1. Mobilité, ancrage et dynamiques spatiales

Thèmes de recherche

Mes recherches contribuent au développement des études de la migration dans la Méditerranée dans une perspective comparative avec d’autres contextes migratoires poursuivant deux objectifs. Le premier part du constant qu’une réflexion critique sur les formes de légitimation/délégitimation établies entre sédentarité(s) et mobilité(s) est nécessaire pour l’élaboration d’une pensée critique des sciences sociales. Le deuxième soutient que l’adoption d’une perspective anthropologique, étayée par une approche méthodologique multilocalisée et pluridisciplinaire, est essentielle pour les études des migrations. Il s’agit de produire des savoirs qui, en adoptant une posture située, réflexive et intersectionnelle, contribuent à la déconstruction d’une vision essentialisante des migrations. Les recherches que je réalise démontrent l’intérêt heuristique à combiner la focale historique avec diverses échelles spatio-politiques – locales, régionales, nationales et internationales –, tout en s’appropriant le niveau subjectif. Ce regard décentré dans le temps et dans l’espace met en exergue l’importance d’étudier les formes de coexistence, de superpositions et d’enchevêtrements des différentes formes de migrations dans une perspective genrée et intergénérationnelle.

Mots clés : migrations dans la Méditerranée ; anthropologie des migrations; épistémologie des mobilités ; dynamiques culturelles et migrations ; émigration et immigration italiennes ; genre et migrations ; fratrie en situations migratoires ; travail du care et migrations ; entrepreneuriat migrant ; vie associative migrante ; secondes générations ; migration et situations prostitutionnelles ; réfugiés et demandeurs d’asile ; dynamiques socio-culturelles urbaines ; banlieues et rénovation urbaine; risques urbain et naturel ; violence de genre ; approche biographique ; approche généalogique.

Pays : Italie, France, Sénégal, Maroc, Algérie, Burkina Faso, Tunisie, Mexique.

Projets en cours

Genre et Intersectionnalité sur les Savoirs en Migrations, avec Fatima Ait Ben Lmadani, Chadia Arab, Nasima Moujoud et Nouria Ouali.

Penser les temporalités migratoires et les appartenances à partir de la catégorie statistique « descendant·es d’immigré·es originaires d’Europe du Sud » avec I. Dos Santos et E. Ribert

Quand prend fin la migration ? Se penser « descendant·e d’immigré·es » chez les originaires d’Europe du Sud, avec I. Dos Santos et E. Ribert, Post-enquête TeO2, Ined

Épistémologie et méthodologies dans les approches critiques des migrations avec F. Boyer, G. Breda, S. Lima.

Activités d’enseignement

Thèmes des cours dispensés : épistémologie de la mobilité et des migrations ; anthropologie; anthropologie des migrations ; genre, intersectionnalité et migrations ; migrations françaises ; migrations italiennes ; migrations dans la Méditerranée ; altérité, discriminations et racisme ; ethnographie ; ethnologie ; histoire de l’anthropologie ; anthropologie de la Méditerranée ; anthropologie de l’espace ; anthropologie urbaine ; méthodes de recherche qualitative ; méthodologies interdisciplinaires ; recherche urbaine ; études de genre ; risque.

Etablissements : Université de Poitiers, Université de Paris 8, U. Lyon II, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Università Federico II di Napoli, Università Orientale di Napoli, Università di Genova, Università Campania Vanvitelli, Université Libre de Bruxelles, Universidad Autónoma Metropolitana Iztapalapa Mexico, Universidad Autónoma Metropolitana Xochimilco Mexico, Université Ibnou Zohr d’Agadir, Université Cheikh Anta Diop.

Publications sur HAL

https://cv.hal.science/adelina-miranda

Plugin is not configured correctly or shortcode parameters are not valid, please check the documentation
 

Aller au contenu principal