Areen Abu Hlal

Contact

  • Bâtiment A5 (MSHS)
  • 5 rue Théodore Lefebvre TSA 21103 F 86073 POITIERS CEDEX 9
  • areen.abuhlal[at]gmail.com

Spécialité et Situation administrative

Docteure

Cursus académique

  • 2010-2013  » Université  » La Sapienza  » ,Rome
    • Master en Travail Social et Politiques Sociales
    • Mémoire : Les effets de la modernisation sur la dynamique des relation parents-enfants dans déférentes culture
  • 2007-2010  » Université Hébraïque, Jérusalem
    • essai final : L’homosexualité dans la culture arab-palestinienne en Israël.

Autres activités et publications de valorisation

Co-direction de thèse

L’université de  « La Sapienza » , Rome  

L’université de Poitiers, Laboratoire Migrinter UMR 7301

 Thèse

Titre :  « La diaspora femminile palestinese. Percorsi delle donne dal Territorio Palestinese Occupato e da Israele verso Roma e Parigi » 

Sous la direction de Leonardo Cannavó et d’Adelina Miranda

Jury

  • Prof. Leonardo CANNAVÒ – “Sapienza”Università di Roma
  • Prof.ssa Maria Caterina FEDERICI – Università di Perugia
  • Prof.ssa Adelina MIRANDA – Universitè de Poitiers
  • Prof. Michel PERALDI – CADID/EHESS – Paris
  • Prof.ssa Francesca SIRNA – Centre Norbert Elias – Marseille
  • Prof.ssa Agnese VARDANEGA – Università di Teramo

Résumé

L’objectif de cette recherche est de parvenir à une compréhension de l’expérience migratoire – qu’elle soit forcée ou volontaire – des femmes palestiniennes vers Rome et Paris. De manière plus spécifique, on cherchera à tracer les contours des différentes expériences vécues par les femmes palestiniennes avant leur départ et pendant la diaspora. Les aspects qui articulent la subjectivité sont nombreux et les formes d’oppression sont variées. De là dérive le besoin de donner la parole à la diversité des expériences de ces femmes, en prenant en compte les aspects relatifs au genre, à la classe sociale ainsi qu’à d’autres dimensions qui contribuent à la description de leur vécu réel. Par conséquent, il s’avère utile, non seulement de concentrer son attention sur la transformation du rapport homme – femme, mais aussi sur l’évolution des relations entre les femmes palestiniennes elles-mêmes, en se basant sur leur appartenance aux différentes classes sociales.

Qu’est-ce que la liberté et que signifie-t-elle ? Le féminisme postcolonial critique l’approche occidentale qui considère la libération personnelle comme une lutte prioritaire pour toutes les femmes. Les descriptions réalisées dans le premier et surtout dans le second chapitre sur la narration féminine de l’histoire de la Palestine, montrent à l’évidence que le peuple palestinien a donné la priorité à la lutte pour la libération nationale. Nous pouvons aussi nous demander si cela a toujours été le cas et quels sont les autres défis pour les femmes palestiniennes, sur le plan personnel, social et sur le contexte institutionnel. Dans le cadre de cette étude, le féminisme postcolonial s’avère être une approche critique d’importance majeure dans la mesure où il fera non seulement une place légitime à la lutte de genre mais pourra aussi inclure dans ses perspectives d’analyse, la lutte d’autodétermination du peuple palestinien.

Aller au contenu principal